8 conseils de sécurité pour la course sur sentier

Du bon contenu de : Sharon Barbano, marketing de course sur sentier de Saucony

Courir sur les sentiers répond à un besoin primordial de se connecter avec la nature. Sortir du béton et entrer dans les bois est stimulant, aussi bien d’un point de vue mental que physique. L’objectif est une course qui procure un sentiment de bien-être et qui unifie l’esprit, le corps et l’âme. Et même si les chemins forestiers peuvent sembler plus sûrs que les routes achalandées de trafic, il y a certaines précautions à prendre avant de s’aventurer dans la nature.

1. Vérifiez les prévisions météo.

Il peut faire chaud et ensoleillé quand vous sortez dans votre quartier, mais à seulement un ou deux kilomètres sur la montagne, le temps peut être humide et nuageux. Vérifiez toujours les prévisions pour la zone où vous comptez courir et munissez-vous d’une veste imperméable avec capuche, « juste au cas où ».

En été, planifiez votre course pour éviter les heures les plus chaudes de la journée. Et si vous remarquez que des nuages d’orage commencent à se former, ne paniquez pas; dirigez-vous vers des endroits moins élevés et gardez le contrôle de votre vitesse.

2. Communiquez votre emplacement.

Il est si facile de se perdre dans la nature, même dans les bois de votre ville. Informez toujours quelqu’un de votre itinéraire et de l’heure à laquelle vous comptez revenir. Ne partez pas seul(e) pour une longue course dans un nouvel endroit; amenez quelqu’un qui connaît le sentier. Emportez un téléphone portable, un sifflet et une carte au cas où votre téléphone portable tomberait en panne. Lors d’une course aller-retour, marquez votre chemin aux principales intersections, en utilisant des pierres et des bâtons comme points de repère pour vous guider en toute sécurité. Veillez à vous donner un peu de marge de manœuvre avant le coucher du soleil au cas où vous vous perdriez ou auriez besoin de ralentir le rythme pour revenir au point de départ de votre parcours.

3. Soyez responsable de votre sécurité personnelle.

Ayez toujours sur vous une carte d’identité étanche ou un bracelet de sport portant votre nom ainsi que vos coordonnées et vos informations médicales; si vous avez un accident, les premiers secours pourront vous identifier rapidement. Évitez d’être une cible facile pour les harceleurs : si vous parcourez le même sentier à la même heure chaque jour, il est préférable de changer le parcours parfois. Oubliez les écouteurs et les casques d’écoute; vous devez rester attentif(ve) à ce qui se passe aux alentours. Tout au long du parcours, continuez à noter les échappatoires possibles. Si vous vous sentez menacé(e) par une personne, un animal ou la météo, l’une de ces voies de fuite peut vous ramener à la sécurité.

4. À emporter avec vous.

Il est important d’emporter l’essentiel dont vous aurez besoin pour une journée sur les sentiers. De l’eau dans un sac d’hydratation ou sur une ceinture est un élément indispensable. Les gels et les barres sont légers et faciles à transporter. Vous apprécierez vos premiers secours de base sous forme de lingettes alcoolisées et d’ibuprofène, si vous souffrez d’une chute brutale.

5. Animaux sauvages

Oui, même sur vos sentiers locaux, des coyotes, des lynx roux et même des ours peuvent rôder. Les animaux ont tendance à être plus actifs à l’aube et au crépuscule, alors pour éviter de les affronter, courez à d’autres moments de la journée. Faites du bruit en courant; certains coureurs attachent une petite clochette à leur sac d’hydratation pour alerter les animaux de leur présence. Si vous rencontrez un animal, ne paniquez pas. Restez calme, arrêtez de courir et tenez-vous bien droit. Ne tournez jamais le dos pour fuir; cela peut déclencher un instinct de chasse chez les animaux prédateurs. L’animal le plus courant que vous rencontrerez sera probablement le chien d’un autre coureur sur sentier ou d’un cycliste qui court à ses côtés sans laisse. Et en parlant d’animaux sauvages, portez des couleurs vives pendant la saison de la chasse pour être visible ou évitez simplement les zones où la chasse est fréquente.

6. Pratiquez une bonne technique sur les sentiers.

La meilleure façon d’éviter un accident ou une chute est de vous concentrer sur votre technique. De petites foulées vous permettent de mieux contrôler votre corps, surtout sur un terrain accidenté. Gardez vos bras légèrement écartés de votre corps, en les utilisant pour garder l’équilibre. Regardez au moins trois mètres devant vous, afin de voir ce qui s’en vient. Cela vaut pour la course derrière quelqu’un; donnez-vous suffisamment d’espace pour voir la piste, et non les fesses de votre ami. Enjambez toujours les racines, les rondins et les rochers; ils peuvent être glissants ou détachés. Et levez les pieds! La démarche paresseuse que vous employez sur les routes finira par vous faire trébucher.

Sur les sentiers, pensez au temps, pas à la distance. Lorsque vous vous engagez sur les sentiers, vous échangez le kilométrage contre de la force. Et le fait de penser au temps vous empêchera de penser à votre vitesse. Règle générale : chaque heure sur le sentier équivaut à 45 minutes sur l’asphalte. Plus si vous parcourez un sentier avec beaucoup de collines, de rochers et de racines.

Il est essentiel d’avoir de bonnes chaussures pour courir sur les sentiers. Les coureurs sur sentier doivent trouver une chaussure qui offre le confort et la réactivité d’une chaussure de route avec la traction, la protection et le soutien qu’exige la course sur sentier.

7. Cédez le passage.

La course sur sentier a son propre ensemble de règles. Nous partageons l’espace avec les cyclistes de montagne, les randonneurs, les chevaux et les chasseurs. Sur les sentiers, cédez le passage à la personne la plus lente : les vélos cèdent le passage aux coureurs, les coureurs cèdent le passage aux marcheurs, et les chevaux ont toujours la priorité. Si vous vous approchez de quelqu’un par derrière, en particulier d’une personne à cheval, donnez un avertissement verbal en indiquant de quel côté de la personne vous allez passer, à gauche ou à droite.

8. Évitez les démangeaisons.

Apprenez à reconnaître l’herbe à puce et le sumac vénéneux; ils sont partout, mais restent évitables si vous savez ce que vous cherchez – surtout lorsque vous êtes à la recherche du parfait point de repos. Portez des chaussettes hautes (bas aux genoux) et vaporisez un insectifuge qui fonctionne contre les tiques et les moustiques. Le DEET est un répulsif efficace pour lutter contre ces insectes nuisibles en été. Faites un dernier contrôle des tiques sur tout le corps à la fin de la journée, et n’oubliez pas de contrôler également votre compagnon canin.

Sharon Barbano est une entraîneuse de course longue distance certifiée par le Road Runners Club of America et championne américaine de course sur sentier de 50 km. En tant que guide de nature, elle a dirigé des excursions dans les Alpes, les Sierras, les White Mountains et la chaîne de Wind River.